Quand...

... je me sens submergé par l’émotion, quand ce que je vois, j’entends, je touche, vient m’habiter si violemment que je ne peux plus penser qu’en images … alors je pétris l’argile à pleines mains, je tronçonne et je soude l’acier brûlant, je perce et je meule la pierre rebelle, j’en oublie presque de respirer, tout à l’attention qui m’aspire vers cette poitrine déjà palpitante, ce regard qui se refuse encore, cette main qui dit ce que je ne peux pas dire avec des mots … et la forme qui surgit de moi, à mon insu, me laisse épuisé, vidé et comblé, stupéfait de retrouver mon  émotion dans cette chose qui n’est pas moi, qui n’est pas à moi et que je vais pourtant nommer...

pour qu’elle existe.

 

Patrick Montalto

En vous promenant chez Patrick Montalto, vous vous aventurez dans un univers peuplé de mythes et de symboles, animés de la puissance d’une énergie primordiale.

 

Conteur né, il a passé la première partie de sa vie à arpenter les continents, à la recherche des personnages qu’il griffonnait enfant sur les marges de ses cahiers d’école. Il n’était pas encore sculpteur et pourtant la terre rouge de Madagascar qui l’a vu grandir restera collée à ses semelles. Il l’a transportée et disséminée au gré de ses voyages à travers l’Afrique, l’Amérique latine, l’Asie, l’Europe… 

Ses premières rêveries s’ancrent alors dans la réalité. 

 

Il sera tantôt trafiquant trans-Saharien de voitures d’occasion, tantôt importateur de tissus au Togo, ou guide de brousse ou bien encore instructeur d’ULM en Guyane…

Il a navigué entre terres et ciels, balloté de haut en bas dans une spirale créatrice qui le destinait déjà à façonner l’argile de ses mains.

C’est peu après ses 40 printemps qu’il re-injecte les histoires qui l’habitent dans la matière qui l’entoure. Sous ses doigts, tout matériau pourra prendre vie, qu’il s’agisse de Bronze, de Fer, de Bois ou de Résine, mais toujours originé de la terre mère.

C’est ainsi que (re)naquit, entre autres, PROMETHEE, « avec cette sorte de colère prise dans la masse, qui fait chair avec la matière. C’est une vieille colère que rien ne semble pouvoir apaiser. Tout nous entraine vers le bas, tout nous tient prisonnier de la matière, et il en faut de la force pour s’arracher à la boue, à la facilité ».

 

Plus loin, vous faites la connaissance du DON « un Christ échappé de sa croix » Il est l’extrême agilité de l’homme dans sa tentation à s’affranchir de la pesanteur. 

Il vous introduira à TRANSE, où l’abandon de la chair ouvre la voie des cieux, pour opérer la mue, de la densité au souffle. 

 

Vous trouverez tout cela… et un peu partout « l’opposition, la contradiction, la dualité qu’il nous faudrait dépasser, ou comprendre, ou à laquelle nous devrions seulement consentir… »

 

Il s’élance aujourd’hui dans une nouvelle Aventure : 

Une interprétation contemporaine des œuvres et des grands thèmes classiques qui ont fécondé notre culture et qui ont modelé notre histoire.

Ce voyage par-delà l’antique et le moderne, il l’appelle le META CLASSIC.

Et il vous invite à vous y laisser emporter.

 

Alexandre Montalto

Citations de Franck Nicolas